Actualités


L’ALSDC
   vous souhaite
   de joyeuses fêtes !

sapin-de-noel

 

Qui sommes-nous ?


Pendant près de 40 ans le centre culturel Dom Calmet et le club Lo Scuron ont été les acteurs majeurs de la vie culturelle et associative du village. Ils se côtoyaient, s’épaulaient, évitaient de se faire de la concurrence, s’associaient quelquefois. A force de se fréquenter, ils se sont appréciés et ont décidé de se marier. Depuis le 3 octobre dernier il n’y a plus qu’une association Lo Scuron – Dom Calmet qui a repris l’ensemble des seize activités des deux associations.

Au cours de ces quarante ans, de nombreuses autres activités ont été organisées qui ont disparu. Preuve qu’on peut encore en initier de nouvelles. Un club de bridge, du cirque, des marionnettes, ou la création d’herbiers, tout est possible. Les Layens et les Layennes ont un incroyable talent. L’association est à leur disposition pour les aider à les développer et les faire partager. N’hésitez pas à nous contacter.

Historique de Lo Scuron


En 1975, l’eau de certains quartiers du village était imbuvable et attaquait les installations. Une association de défense des intérêts collectifs des Layens ((ADICL) a été créée et en 1976 l’eau est redevenue potable et les utilisateurs lésés ont été indemnisés. L’association n’avait plus d’objet ? Ses initiateurs Jean-Pierre Malo, Raymonde Butin et Albert Conte décidèrent de remplir à nouveau cette coquille vide pour en faire un club pour les jeunes. C’est le 19 mars 76 que les jeunes de Lay créent leur association à laquelle ils donnent le nom de Lo Scuron, l’écureuil en patois lorrain.
Patrice Laval, Catherine et Jean Filliat, Catherine Delcambre, Pascal Lamy et François Thouvenin se joignent aux trois membres de l’ADICL pour former le premier conseil d’administration.
Les activités se développent
Jean-Pierre Malo crée aussitôt une section ski, Dominique Schilling un groupe de musique, Albert Conte un atelier poterie. Un ciné-club est mis en place, des marches sont organisées, Pierre Jacobé, Gérard Hémin et Delio Testoni les encadrent. En 77, à la demande de la mairie, le club organise le bal du 14 juillet dans la rue, entre la ferme Robin et la poste. L’année suivante le président du club suggère à Gérard Guérineau d’y associer toutes les organisations. Ce qui est fait et qui demeure aujourd’hui encore.
En 77 sont créés les ateliers loisirs du mercredi qui rassembleront jusqu’à 28 enfants, ils déborderont rapidement sur le samedi. En 82, Suzy Husson, Françoise Conte et Francine Amadieu créent un atelier de peinture sur soie. Quant à la poterie, la cuisson des pièces réalisées se faisait à la MJC Lillebonne. En 80, le club achète un premier four. Il y a 22 enfants et 8 adultes qui pétrissent la terre, et 4 animateurs, il faut acheter un second four !
En 84, les jeunes souhaitent un foyer, la mairie leur propose la cave à charbon (là où se tient actuellement la vestiboutique). A force de travaux, la cave devient le caveau. Muriel Conte et Nadia Laval animent le foyer où ont lieu les samedis et mercredis récréatifs, jusqu’à 110 jeunes le fréquenteront.
D’autres activités se créent : un vidéo club, un atelier de modélisme, une section de volley-ball, des marionnettes, de la philatélie, ces activités ont peu à peu disparu, quelquefois à cause de déprédations des installations. D’autres les ont remplacées et perdurent aujourd’hui : le scrabble, le taï-chi, le bowling et le tennis.
En 2001, les marcheurs ont organisé la première « marche historique » à travers le village qui, dès 2003, en première association avec le centre culturel Dom Calmet, s’est transformée en « sentiers du patrimoine » qui chaque premier dimanche d’octobre propose de découvrir un aspect du village.

 

 

Historique du centre culturel Dom Calmet


En octobre 1974, quand Emile Burgard est nommé curé du village, il prend possession de son presbytère, un hôtel particulier du XVIème siècle et décide aussitôt d’en faire un lieu de culture.
Six mois plus tard la salle d’honneur est rénovée et accueille une exposition sur le passé de Lay-Saint-Christophe qui attire 4000 visiteurs ! Expositions et concerts s’y succèdent et l’idée d’un « centre culturel, affaire de tous » naît rapidement. Au printemps 76, le centre culturel est créé qui, tout en portant le nom de l’ancien prieur bénédictin de Lay, se veut résolument laïque.
Un centre multi-activités
Toutes sortes d’activités sont proposées aux habitants du village et à leurs enfants, musique ancienne, guitare, piano, électronique, yoga, archéologie, informatique, photographie, patchwork, tissage, couture, broderie, etc. Nombre d’entre elles ont résisté au temps et existent encore aujourd’hui.
En 1978, le centre reprend la gestion de la bibliothèque paroissiale et la transforme en ce qu’elle est actuellement.
En 1999, quand Claudine Bouchet quitte la présidence, ce sont plus de 250 familles qui fréquentent le centre culturel.
En 2004, l’évêché met en vente le presbytère ! Réactive, la municipalité met à notre disposition quelques pièces de l’ancien hospice qu’elle vient de rénover.
Des initiatives tout au long de l’année
En 1983, la présidente Eliane André invite l’ensemble des associations layennes à organiser une semaine de loisirs pour les enfants au cours des vacances de Pâques. Ce sont les premiers « Ateliers de printemps ».
Au printemps 2000, création de la « Bourse aux plantes ».. C’est un succès et on recommence en octobre. Seule la session d’automne perdurera. L’année suivante, le club Microtel, issu de techniciens bénévoles de la Poste qui recyclent de vieux ordinateurs, aide à créer le club informatique où se forment les jeunes et maintenant les adultes et les seniors.
En 2007, Elisabeth Béron crée « L’art au village », une exposition bisannuelle d’artistes lorrains dans les locaux contigus de la mairie et du centre culturel. L’année suivante, Elisabeth Béron et Christian Chartier ont l’idée d’une feuille mensuelle qui annoncerait les manifestations des associations layennes. L’idée plaît à la municipalité qui s’associe à l’idée et « Lay Z’Actu » est né. En 2012, à l’initiative de Simone Desjeunes, c’est le premier des « 5 à 7 de Dom Calmet » qui allie saynètes souriantes et conférences savantes, et en 2013 ont lieu les premières heures musicales de Lay-Saint-Christophe qui proposent chaque automne 2 ou 3 concerts de belle qualité.

Articles de presse


ER 03/12/2016
lart-au-village-cloture
ER 23-11-2016
bibliotheque-23-11-2016
dsc04139
ER 13-11-2016
vernissage-de-lart-au-village
ER 11-11-2016
art-au-village-der-ligne-droite
ER 09-11-2016
er-09-11-2016-concert-voces-del-sur
ER 07-11-2016
er-07-11-2016-scrapbooking

 

ER 15/10/2016
prepar-de-lart-au-village
ER 10/10/2016ag-08-10-2016
ER 06/10/2016atelier-aquarelle-huile

 

ER 04/10/2016
sentiers-du-patrimoine-2016
ER 03/10/2016
 bourse-aux-plantes-2016
poterie-enfants